MRS : retour d’expérience avec Dominique Pelletier et Karim Madani de Van Heck - Interpieces

« Avec la Méthode de Recrutement par Simulation nous avons gagné du temps et en avons retrouvé pour développer l’activité et nous concentrer sur la formation des nouvelles recrues. L’accompagnement de Pôle emploi dans ces recrutements nous a permis de recevoir des profils correspondant à nos attentes. »

Van Heck Interpièces est un distributeur de pièces automobile. C’est un maillon majeur entre les constructeurs automobiles et les grossistes pour garagistes. L’entrepôt de Chassieu, avec plus de 60 000 références de produits, a ouvert en 2014 et s’est agrandit en 2016.

Depuis 2016 et le démarrage de l’équipe d’après-midi, l’entreprise a identifié un problème de stabilisation des équipes. A sa prise de poste, Mme Pelletier fait le point : il y a une baisse de l’écart du salaire à l’embauche avec le SMIC et des écarts de salaires importants entre les employés et les intérimaires, les horaires touchent plus des personnes de moins de 25 ans et donc moins stables, le poids des pièces peut affecter le recrutement. L’objectif de Van Heck : CDIser les équipes plutôt que d’avoir recours à l’intérim. L’équipe totale en 3 x 8 devrait être composée d’une trentaine de personnes. Un recrutement qui prend du temps, Van Heck décide de passer par la Méthode de Recrutement par Simulation. Accompagnée par Pôle emploi, l’entreprise lance une première campagne de recrutement en juillet puis une deuxième en novembre 2018 – nous nous intéressons à cette dernière.

Sur l’accompagnement de Pôle emploi, Mme Pelletier fait un bilan très positif : « les équipes étaient à l’écoute et nous avons pu profiter des très importants fichiers de contacts de l’institution. Les tests proposés sont pertinents et les interlocuteurs ont vite compris les enjeux des postes et de l’entreprise. » Côté Pôle emploi, ce recrutement a vraiment été imaginé dans le cadre du #versunmétier. C’est Alix Turc, de l’agence de Bron qui nous en parle : « Nous avons voulu aborder ce recrutement d’une manière nouvelle en misant sur l’action de synergie avec le conseiller placement, Gaël Boulet, en amont de la MRS. » Lors de la visite il était présent et a pu mener un échange avec Mme Pelletier afin d’apporter des précisions autour des transferts de compétences.

« L’analyse des compétences attendues et la recherche des candidats a été très poussée (portefeuille, réseau, facebook, Hebdo de l’emploi…) afin de proposer des profils correspondant au mieux aux attentes de l’entreprise. » Un engagement sur le terrain qui a payé aussi bien pour les candidats que pour l’entreprise.

Suite à la session de novembre, cinq personnes ont intégré l’entreprise en décembre 2018. Il est encore tôt pour dresser un bilan concret de ces embauches mais Mme Pelletier et Mr Madani sont formels : « Avec la Méthode de Recrutement par Simulation nous avons gagné du temps et en avons retrouvé pour développer l’activité et nous concentrer sur la formation des nouvelles recrues. L’accompagnement de Pôle emploi dans ces recrutements nous a permis de recevoir des profils correspondant à nos attentes. »