#VersUnMétier : Recrutements au service des valeurs du Groupe O

Jeune entreprise en forte croissance, Groupe O compte plusieurs filiales dans le secteur de la métallurgie et de la robotique. Toutes s’appuient sur Pôle emploi pour recruter parmi un vaste public de demandeurs d’emploi.

Dès la création de Groupe O en 2014, son fondateur Alexandre Publié a choisi d’ouvrir son entreprise à des profils diversifiés : « Nous sommes sur les métiers de la transformation des métaux : plieur, découpeur, soudeur, monteur… une filière en pénurie de candidats formés et expérimentés, souligne t-il. Et ce n’est pas un problème, je crois aux valeurs basées sur l’humain, pas sur les diplômes et l’expérience. » Le Groupe compte aujourd’hui quatre filiales en région Auvergne-Rhône-Alpes (OSÉ Optimisation, ODS, OCM et MOD) et emploie 17 collaborateurs.

Une relation de confiance avec Pôle emploi à Tarare

Groupe O investit à long terme sur ses équipes, dont les membres sont identifiés grâce à l’aide de Pôle emploi. « J’ai été dirigeant salarié, poursuit Alexandre Publié, et je ne voulais plus des systèmes de hiérarchie classique, ici tout le monde participe à l’avenir de notre société. Chez Pôle emploi, j’ai trouvé l’écoute et le soutien nécessaires pour identifier les candidats sur la base de leur savoir-être et de leur capacité à apprendre, puis pour les former et les accompagner dans l’emploi. Lydie Dessert-Augay, conseillère entreprises à Tarare, est très mobilisée à nos côtés. » Avec un parti-pris : parier sur le long terme, sur des profils divers sans apriori sur les différences, sur le parcours ou le genre.

Des équipes à 90 % issues d’autres filières

Au bout du compte, 90 % du personnel est issu d’une reconversion professionnelle. En 2018, trois profils non expérimentés ont été recrutés via Pôle emploi. C’est le cas d’Olivier Trotobas, pisciculteur de formation et opérateur de commande numérique en charge du pliage depuis un an et demi chez OSÉ Optimisation : « A l’époque, j’étais chômeur de longue durée, je venais de terminer une formation de technicien maintenance mais les recruteurs tiquaient sur mon absence d’expérience, » se souvient-il. Recruté pour remplacer un collègue, lui-même titulaire d’un BTS commerce et qui venait d’évoluer et d’intégrer ODS, Olivier Trotobas a suivi une Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel et une Action de Formation Préalable au Recrutement. Au total : cinq mois financés par Pôle emploi, et au bout du compte : une embauche en CDI. « C’est un beau virage auquel je n’avais pas vraiment pensé avant d’en discuter avec ma conseillère à l’occasion d’un entretien de suivi. Pourtant j’ai toujours été attiré par la technique et les machines… je me sens tout à fait à ma place. »

Avec 40 % de croissance par an, Groupe O enchaîne les recrutements : « En ce moment, nous recherchons dix personnes, poursuit Alexandre Publié. Nous y travaillons avec Pôle emploi, nous avons participé au Forum de l’Emploi de Tarare du 10 octobre, lors duquel nous avons retenu sept personnes. » Elles participeront à la deuxième journée « Portes ouvertes » de l’entreprise, organisée début décembre 2019 en présence de Pôle emploi. Une journée pour observer, pour échanger, pour se projeter dans un nouveau métier… et de belles valeurs !