104 086 projets de recrutement en Bretagne en 2017

Après une hausse de 9% en 2016, l’enquête sur les besoins en main-d’oeuvre des entreprises pour 2017 fait état d’une nouvelle progression de 6,7% du nombre de projets de recrutement : +6586 projets par rapport à 2016. Sur les 26 bassins d’emploi bretons, ce sont ainsi 104 086 projets de recrutements qui sont anticipés cette année.

Des projets de recrutement en forte progression

Sur les 104 086 de projets de recrutement, 52.8% concernent des emplois non-saisonniers. Autre enseignement clé de cette enquête, une forte hausse des projets de recrutement émane des très petits établissements : +22% dans les établissements de 1 à 4 salariés.


Des intentions d'embauche concentrées dans les services


Avec 61% des projets de recrutement en 2017, les services constituent le principal secteur pourvoyeur de besoins en main d’oeuvre en Bretagne, totalisant 63 759 projets de recrutement. Avec 18 868 projets, soit 18% du total, l’industrie agroalimentaire et l’agriculture demeure le 2ème secteur contributeur de la région.

Ces deux secteurs concentrent la majorité des intentions d’embauches et enregistrent à nouveau une hausse de leurs projets de recrutement (respectivement 3.1% et +9,1% entre 2016 et 2017).
En 2017, les projets de recrutement se concentrent avant tout sur le littoral et les grandes métropoles. Parmi les profils les plus demandés, figurent les métiers du service (café ou restaurant), les agriculteurs salariés, les ouvriers de l’industrie agroalimentaire, les agents d’entretien et les employés de cuisine.


Des actions engagées pour répondre aux difficultés de recrutement


Face à cette hausse significative du nombre de projets de recrutement, les employeurs anticipent cette année plus de difficultés pour recruter. La part de projets présumés difficiles s’établit à 41,3 % en 2017. Cette évolution se vérifie, en particulier, dans la construction et l’industrie. L’inadéquation des profils des candidats et la pénurie de ces derniers sont les motifs les plus souvent évoqués par les employeurs pour expliquer leurs difficultés de recrutement. Dans tous les cas, la formation et le recours à Pôle emploi restent les solutions les plus envisagées pour y répondre.

C’est pour répondre à ces difficultés et pour améliorer l’accompagnement des entreprises dans leurs projets de recrutement que Pôle emploi a mis en place, en Bretagne, 185 conseillers dédiés et déploie des services toujours plus adaptés à leurs besoins.

Ils agissent pour renforcer l’attractivité de l’entreprise, notamment à travers l’aide à la rédaction des offres ou la valorisation de la marque employeur. Ils les accompagnent également dans le sourcing et la recherche de nouveaux profils en mobilisant des services tels que la méthode de recrutement par simulation (MRS) ou la période de mise en situation professionnelle (PMSMP).


En Bretagne, l’exemple gagnant du dispositif Métal Job


Pour réussir à recruter sur un secteur en tension comme l’industrie, Pôle emploi Bretagne a su innover en mettant en place une coopération renforcée avec la branche professionnelle de la métallurgie.

37 conseillers Pôle emploi et 4 chargées de mission de l’UIMM coopèrent depuis un an sur tout le territoire breton. Ensemble, ils visitent les entreprises du secteur pour les informer sur le dispositif et identifier avec elles les problématiques de recrutements. Ils recueillent les offres d’emploi et accompagnement les recrutements en mobilisant les mesures et notamment l’accompagnement des transitions professionnelles via la formation.

Le premier bilan de cette collaboration est positif. Le recrutement des demandeurs d’emploi dans les métiers de la métallurgie augmente de 10 points en 1 an. En 2015, 44% des recrutements ont abouti en 2016 contre 34% avant la mise en oeuvre du dispositif.

Tous les résultats de l’enquête par secteur d’activité, métiers et zone géographique sur Statistiques.pole-emploi.org/bmo