Covid-19 : tout savoir sur les dernières annonces gouvernementales

Assouplissement des droits à une indemnisation… On vous explique tout ce qui change dans votre situation durant le confinement.

Versement de vos indemnités chômage jusqu’à la fin du confinement

Si vous arriviez à la fin de vos droits aux allocations chômage après le 1er mars 2020, vous faites partie des demandeurs d’emploi qui ont vu ces derniers automatiquement prolongés. Vos droits aux allocations courront encore durant un mois suite à la fin du confinement. Autrement dit, si le confinement se termine le 11 mai, le versement de vos droits sera effectif jusqu’au 11 juin.

La période de confinement sans avoir travaillé ne vous pénalisera pas pour le calcul de vos droits

En temps normal, il vous faut avoir travaillé 6 mois sur les 24 derniers mois pour pouvoir prétendre à l’ouverture d’un droit à l’allocation chômage. En d’autres termes, que Pôle emploi vous verse de l’argent.

La situation actuelle compliquant votre retour à l’emploi, il a été décidé que la période de référence permettant l’ouverture et le calcul de ce droit serait allongée de la durée de la période de crise sanitaire. Par exemple, si le confinement durait 3 mois, il vous faudrait avoir travaillé 6 mois sur les 27 mois (24 mois + 3 mois) pour vous voir octroyer une allocation.

La période de confinement pas prise en compte dans le calcul du salaire journalier de référence (SJR)

Le salaire journalier de référence (SJR) est calculé en prenant en compte aussi bien les périodes travaillées que celles non travaillées au cours des 24 derniers mois. Ce calcul donne un revenu moyen par jour qui, à partir du 1er septembre 2020, servira de base au calcul de l’allocation chômage. Autrement dit, plus les périodes non travaillées seront nombreuses durant ces 24 derniers mois, plus le salaire journalier de référence (SJR) sera faible et le montant de l’allocation sera bas.

Pour éviter que cette période de crise exceptionnelle ne pénalise les futurs allocataires, il a été décidé que, durant la crise sanitaire, les périodes où ils n’auront pas de contrat de travail ne seront pas prises en compte dans le calcul du salaire journalier de référence (SJR).

Les démissionnaires avant le confinement peuvent, sous condition, être indemnisés

Aujourd’hui, lorsqu’un salarié démissionne pour reprendre un emploi auquel l’employeur met fin avant 65 jours, il est prévu qu’un droit au chômage puisse être ouvert seulement si l’emploi repris était un CDI et si le demandeur a été sous contrat avec une ou plusieurs entreprises durant trois ans sans discontinuer.

Au vu des conséquences de la crise sanitaire, il a été décidé que l’accès aux allocations chômage pourraient être ouvertes aux personnes ayant démissionné avant le début du confinement pour reprendre un emploi, sans exiger qu’elles justifient de ces 3 années, ni qu’elles fassent état d’une embauche effective.

La dégressivité des allocations chômage suspendue

Pour les allocataires concernés par le dispositif de dégressivité de l’allocation d’aide au retour à l’emploi, le délai de 6 mois à l’issue duquel l’allocation est réduite de 30%, sera suspendu pendant la durée de la crise sanitaire.

Intermittents du spectacle - Mesures exceptionnelles

Retrouvez toutes les réponses à vos questions sur les dispositions prises pour les intermittents du spectacle dans notre article spécifique.