Le compte personnel de formation : comment ça marche pour un demandeur d'emploi ?

Le compte personnel de formation (CPF) est une modalité d’accès à la formation créée par la loi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale. Il a pour ambition d’accroître le niveau de qualification de chacun et de sécuriser le parcours professionnel.

Comment ça marche ?

Vous devez : 

  • Activer votre compte sur www.moncompteformation.gouv.fr
  • Puis créditer le nombre d’heures acquis au titre du droit individuel à la formation (DIF). Il estindiqué sur votre bulletin de paie de décembre 2014 ou l’attestation remise par l’employeur en janvier 2015.

IMPORTANT : Les heures non consommées au titre du DIF peuvent être mobilisées pendant 5 ans au titre du CPF.  Pensez à bien conserver votre attestation reliquat DIF/CPF, elle vous sera demandée lors de la validation de votre premier dossier de formation.

Comment utilisez les heures de formation inscrites sur mon compte ?

En tant que demandeur d’emploi, deux situations sont possibles : 

  • Si vous bénéficiez d'un nombre d’heures suffisant sur votre CPF pour suivre une formation,

    votre projet est validé, sans l’obligation d’un accord de Pôle emploi. La formation visée doit cependant être éligible au CPF, la demande doit être déposée en amont de la formation et vous devez actualiser votre situation dès lors que vous entrez en formation.

    Attention : vous devrez prendre contact avec votre conseiller Pôle emploi pour consituter votre dossier de demande d'aide individuel à la formation (AIF).
     
  • Si le nombre d’heures est insuffisant,

    le CPF peut faire l’objet d’abondements complémentaires de la part notamment de Pôle emploi. Dans ce cas, l’accord de Pôle emploi est nécessaire sur le contenu de la formation.

Quelles sont les formations éligibles au CPF ?

Le titulaire du compte dispose d’un espace « recherche une formation » qui présente les formations ou titres professionnelles éligibles à savoir :

  • Les formations permettant l’acquisition du socle de connaissances et de compétences

  • L’accompagnement à la validation des acquis de l’expérience (VAE)

  • Les formations issues des listes déterminées par les partenaires sociaux au niveau interprofessionnel au niveau national et régional (lieu de résidence du demandeur d’emploi / lieu de travail du salarié)