Les profils spécifiques

Les études portant sur les profils spécifiques des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi.

Demandeurs d’emploi résidant en QPV

30 545 demandeurs d’emploi résident en QPV et sont inscrits en catégories A, B, C, à fin juillet 2016.
Plus de 21 000 d’entre eux n’exercent aucune activité en juillet (inscrits en catégorie A), soit 70% des inscrits.

Pour en savoir plus :

Les demandeurs d’emploi en activité réduite

Fin décembre 2017, 121 490 demandeurs d’emploi normands exercent une activité tout en recherchant activement un autre emploi.
Parmi eux, 40 990 pratiquent une activité de moins de 78h (catégorie B), 80 500 une activité d’au moins 78h au cours du mois (catégorie C).

Au fil des ans, les personnes inscrites à Pôle emploi recourent de plus en plus fréquemment à l’activité, en particulier à l’activité longue.
Les demandeurs d’emploi en activité sont ainsi plus de trois fois plus nombreux en 2017 qu’en 1996, alors que le nombre d’inscrits sans activité (catégorie A) est à un niveau quasi identique entre ces deux périodes.

Pour en savoir plus :

Les demandeurs d'emploi de 50 ans ou plus

Les seniors en âge de travailler (50‐64 ans) sont plus de 673 000 à vivre en Normandie, soit 20,2% de la population régionale.
64 919 personnes de 50 ans ou plus sont en recherche d’emploi (inscrites en catégories abc) à la fin du 4ème trimestre 2015.

Quel est leur profil ? Le point sur les principaux éléments d’analyse.

Pour en savoir plus :

Les cadres en Normandie

Fin septembre 2017, 13 400 demandeurs d'emploi (cat. A, B, C) sont cadres.
En Normandie, en 2014, 168 897 personnes sont cadres ou exercent une profession intellectuelle supérieure.
Elles représentent 6,2% des habitants. Cette proportion est en-deçà de la moyenne nationale (9,1%).

Fin septembre 2017, 13 367 demandeurs d'emploi cadres (statut cadre ou jeunes diplômés) sont inscrits à Pôle emploi (cat. A, B, C). 
Ces cadres restent en majorité des hommes, même si cette tendance tend au fil des ans à s’estomper.

Et, s’ils demeurent privilégiés sur le marché du travail, les cadres ne sont pas épargnés par la conjoncture économique et par l’éloignement du marché du travail. Une partie d’entre eux connaît ainsi l’expérience du chômage de longue durée.
Ils accèdent toutefois plus fréquemment à des emplois durables mais doivent envisager pour cela une mobilité plus importante, notamment vers les grandes agglomérations ou vers l’Île-de-France.

Pour en savoir plus :

Les bénéficiaires de l’obligation d’emploi

28 800 bénéficiaires de l’obligation d’emploi sont inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C, à fin juillet 2017.
Leur nombre progresse de 6,1% en un an (contre une hausse de 2,3% en considérant l’ensemble des demandeurs d’emploi).

Pour en savoir plus :

Les femmes en Normandie

1,7 million de femmes vivent en Normandie. Elles sont en moyenne plus âgées que les hommes et vivent plus fréquemment seules.
Elles demeurent moins nombreuses à être en emploi que les hommes mais l’écart tend à s’estomper au fil des années. Elles sont en effet de plus en plus nombreuses dans l’emploi et les embauches.
Elles rencontrent toutefois plus souvent que les hommes des difficultés face à l’emploi. Elles sont davantage confrontées à la précarité, notamment au temps partiel, et perçoivent des salaires nettement inférieurs à ceux des hommes.
Plus diplômées que les hommes, les femmes se voient également confier moins de postes à responsabilités qu’eux par les employeurs. Elles sont peu nombreuses parmi les cadres et professions intellectuelles supérieures.
Les Normandes exercent principalement une activité dans les services, à des postes d’employées.
Les domaines dans lesquelles celles inscrites à Pôle emploi recherchent un poste ou suivent une formation ne favorisent pas une meilleure mixité des métiers car ils restent centrés sur les services à la personne et à la collectivité et des métiers dits « féminisés ».

Pour en savoir plus :