Quand la boulangerie donne sa chance à un jeune en pâtisserie (31)

Rencontre avec Maxime Dantras - boulanger pâtissier, Valentin Megemont - jeune recruté et Sabrina Gamba - conseillère entreprise au Pôle emploi Toulouse Cartoucherie

Monsieur Dantras, pourquoi faire appel à Pôle emploi Cartoucherie ? Pourquoi recrutez-vous actuellement ?

Maxime Dantras, boulanger pâtisser, 20 salariés sur les deux boutiques :
Quand je recrute, je dépose les offres d’emploi à Pôle emploi Cartoucherie. Je réalise moi-même mes recrutements car j’ai mes exigences en terme de profils. Habituellement, pour les apprentissages, les jeunes viennent nous voir.
Dans le recrutement que j’avais à réaliser, suite au départ d’un jeune de mon équipe, c’est Sabrina Gamba qui m’a contacté de façon pro-active pour me proposer le parcours de Valentin.
J’ai trouvé qu’il était motivé sur le champ de la pâtisserie, et prêt à découvrir des activités, des créations.

Valentin Megemont, pourquoi travailler dans ce secteur artisanal de bouche ?

Valentin Megemont, 18 ans :
Je me suis inscrit le 30 octobre 2020 à Pôle emploi Cartoucherie. J’ai fait des pâtisseries lors de stages ou chez mes parents qui sont traiteurs.
Dans le cadre de mon premier entretien en date du 16 novembre, avec ma conseillère Naomi Behanzin, je lui ai expliqué que j’allais suivre une formation au CFA de Muret, (spécialisé notamment dans les métiers de bouche) dans le cadre d’un CAP pâtisserie en apprentissage. Ce que j’aime c’est le rapport à la cuisine, en pâtisserie, on a plus de temps qu’en cuisine classique.Toutefois, je ne trouvais pas d’apprentissage et sans entreprise d’accueil, je ne pouvais pas avancer.
Sabrina Gamba, conseillère entreprises dans cette agence m’a recontacté deux jours plus tard et m’a proposé de rencontrer M. Dantras, boulanger-pâtissier dans la foulée.
L’entretien s’est très bien passé, j’ai fait un jour d’essai. Il m’a proposé de m’embaucher et de démarrer mon contrat d’apprentissage.
Aussi depuis le 4 décembre, je suis ravi de travailler en alternance pour la boulangerie Au bon quignon et de poursuivre ma formation au CFA.

Et du côté de Pôle emploi ?

Sabrina Gamba, conseillère entreprise à Toulouse Cartoucherie  :
Le recrutement a été « bouclé » en un mois. Le plus important, au-delà du travail en synergie entre les collègues et le centre de formation, c’est la satisfaction du besoin de recrutement de M. Dantras et le retour à l’emploi de Valentin, ce qui nous importait le plus.
Nous avons pu réaliser cette action aussi grâce aux outils digitaux, la connexion à distance notamment, dans cette période particulière, nous a permis de ne pas perdre de temps et de pouvoir finaliser et réussir ce recrutement.

netb_bandeau_toulouse_boulangerie.png