Le centre Norauto de Cogolin privilégie les habiletés en réponse à ses besoins de recrutement

Pour recruter des techniciens de service rapide automobile, hommes ou femmes, le centre Norauto de Cogolin a demandé à bénéficier de la méthode de recrutement par simulation (MRS) de Pôle emploi. Grâce à ce dispositif, deux personnes ont été embauchées en CDI. L’employeur relance la même demande en janvier 2023 afin de poursuivre son programme d’engagement de nouveaux techniciens.

Méthode de recrutement par simulation (MRS)

« La méthode de recrutement par simulation (MRS) de Pôle emploi lève tous les préjugés, tous les freins que l’on pourrait avoir à un moment donné au vu d’un CV ou d’un parcours. Aujourd’hui, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre qui touche de nombreux secteurs, c’est une bonne méthode pour être plus ouvert à des profils peut-être atypiques et qui, pourtant, seront d’excellents collaborateurs. »

Bruno Lemaire, directeur du centre Norauto de Cogolin

Un recrutement ouvert à toutes et à tous sans prérequis

« Monsieur Lemaire, nouveau responsable du centre Norauto de Cogolin, a contacté Virginie Bernard, conseillère entreprise à l’agence Golfe de Saint-Tropez lors de sa prise de fonction au cours de l’été 2022 avec pour objectif de recruter des techniciens de service rapide automobile en s’appuyant sur la MRS, méthode à laquelle il avait déjà eu recours lorsqu’il était en poste en Normandie », détaille Antoinette Camara, conseillère Pôle emploi à Toulon en charge de la MRS. « Nous avons alors établi un rétro-planning, puis diffusé l’offre sur le site Pôle emploi et les réseaux. Aucun CV n’était demandé, ni expérience, afin de toucher tous types de candidats. Nous avons reçu le 13 septembre à l’agence Golfe de Saint-Tropez de Cogolin neuf personnes pour une réunion d’information collective sur le processus de recrutement en présence de Monsieur Lemaire qui a présenté le cadre de travail dans lequel elles seraient amenées à évoluer, la nature des postes à pourvoir, le niveau des salaires, les évolutions possibles. À la suite de cette réunion, six personnes étaient intéressées pour passer immédiatement les exercices MRS. »
Parmi les habiletés évaluées : le respect des normes et des consignes, le maintien de l’attention dans la durée, le travail sous tension, la représentation d’un processus… Après correction Madame Bernard a contacté l’employeur pour déterminer les dates d’entretiens individuels à l’issue desquelles Monsieur Lemaire a retenu toutes les candidatures. « Nous avons alors mobilisé pour quatre candidats une AFPR, action de formation préalable au recrutement, prise en charge par Pôle emploi durant 2 mois et demi. Deux personnes sont allées au bout du processus et ont été embauchées par Norauto en CDI. »

La MRS, une méthode fiable et efficace

« J’avais déjà expérimenté l’efficacité de la MRS lorsque j’étais en poste chez Norauto en Normandie, et dès ma prise de fonction à Cogolin j’ai souhaité utiliser à nouveau cette méthode proposée par Pôle emploi qui est pour nous une mise en situation car on cherche plutôt un savoir-être pour intégrer des personnes qui ont envie d’apprendre, en mettant le CV de côté, d’autant qu’il est compliqué aujourd’hui de recruter », confirme Bruno Lemaire. « La MRS permet d’appréhender les qualités d’apprentissage, elle m’accompagne en fait pour le respect des consignes, des process, de la sécurité, cela me rassure sur ce point. Elle m’a permis de retenir six personnes auxquelles j’ai proposé de poursuivre la démarche via une AFPR qui est un bon moyen pour les candidats et pour moi de nous rencontrer sachant que nous disposons de formateurs en interne. Finalement, deux personnes ont été employées directement en CDI. »
Un bilan jugé satisfaisant par Bruno Lemaire qui a décidé de reconduire le même dispositif en janvier 2023 pour étoffer son équipe avec cinq nouveaux techniciens. « Je vais solliciter une fois de plus les équipes de Pôle emploi qui savent se mobiliser très rapidement, gérer au mieux les demandes, c’est très fluide. Et toujours en mettant en œuvre la MRS que je recommande à l’ensemble de mes collègues, et ensuite l’AFPR, deux dispositifs très efficaces qui donnent d’excellents résultats. »