Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Emploi et handicap

Le handicap, c'est quoi ?

Le handicap est une réalité à laquelle nous sommes tous malheureusement susceptibles d'être confrontés à un moment donné. Bien loin de l'image stéréotypée de la personne en fauteuil roulant, le handicap recouvre une notion beaucoup plus large. Définition.

Une définition légale du handicap

La loi du 11 février 2005 définit le handicap comme suit :

« toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. »

Handicap : les différentes typologies

En France, près d'une personne sur dix est atteinte d'une déficience, et près d'un salarié sur deux rencontre une situation handicapante. 

Le handicap se présente sous de multiples formes. La tentation d’établir une typologie des différentes déficiences est forcément réductrice, mais elle permet de donner un premier éclairage sur la diversité des manifestations du handicap.

 

Le handicap moteur : Il recouvre l’ensemble des troubles pouvant entraîner une atteinte partielle ou totale de la motricité notamment des membres supérieurs et/ou inférieurs (difficultés pour se déplacer, conserver ou changer une position, prendre et manipuler, effectuer certains gestes). Certaines déficiences motrices d’origine cérébrale, peuvent provoquer des difficultés pour s’exprimer sans altération des capacités intellectuelles.

Le handicap visuel : Il concerne les personnes aveugles, mais aussi, dans la majorité des cas, les personnes mal voyantes. Dans certains métiers, une personne daltonienne peut être reconnue comme handicapée.

En France, 1,7 million de personnes est atteint d'un trouble de la vision en 2017 (dont 207 000 sont aveugles, et 932 000 aveugles moyens). 

Source : Fédération des Aveugles et Amblyopes de France

Le handicap auditif : La perte auditive totale est rare. Comme pour le handicap visuel, la plupart des déficients auditifs possèdent « des restes auditifs » pour lesquels les prothèses auditives apportent une réelle amplification. Selon les cas, ce handicap s’accompagne ou non d’une difficulté à oraliser.

Entre 5 et 6 millions de personnes atteintes de déficience auditive en France en 2016. 

  • Le handicap psychique : ne pas confondre avec le handicap mental, ou déficience intellectuelle. Aucune définition exhaustive n’est possible, d’autant que la terminologie psychiatrique (névrose, psychose…) est seulement maîtrisée par les psychiatres. Néanmoins on peut retenir que les personnes atteintes de difficultés d’ordre psychique souffrent d’un malaise qui peut se traduire, à certains moments, par des comportements déroutants pour les autres, car éloignées des conduites convenues et habituelles.
  • La déficience intellectuelle et/ou psychique : ou handicap mental. A ne pas confondre avec la maladie mentale. C’est une difficulté à comprendre et une limitation dans la rapidité des fonctions mentales sur le plan de la compréhension, des connaissances et de la perception. Les incapacités qui en découlent peuvent avoir des degrés différents et perturber l’acquisition de la mémorisation des connaissances, l’attention, la communication, l’autonomie sociale et professionnelle, la stabilité émotionnelle et le comportement.
  • Les maladies invalidantes : Toutes les maladies respiratoires, digestives, parasitaires, infectieuses (diabète, hémophilie, sida, cancer, hyperthyroïdie...) peuvent entraîner des déficiences ou des contraintes plus ou moins importantes. Elles peuvent être momentanées, permanentes ou évolutives.

Source : Agefiph