Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Les "News"

Sprechen Sie ein bisschen Deutsch? Mettez-vous à l’allemand professionnel

39 % des entreprises françaises déclarent utiliser l’allemand*. Moins couramment parlée que l’anglais, la langue de Goethe peut vous ouvrir bien des portes en Europe. Adaptez votre allemand à votre univers professionnel pour faire toute la différence à l’embauche.

Parler allemand, un avantage non négligeable en Europe

Selon un rapport Eurobaromètre1, seules 6 % des personnes interrogées en France s’estiment en mesure de participer à une conversation en allemand. Pourtant, avec 79 millions de locuteurs, l’allemand devance le français et se présente comme la 2e langue la plus demandée sur le marché du travail européen.

Que vous souhaitiez travailler à l’étranger ou rester en France, la maîtrise de l’allemand professionnel peut vous procurer un atout indéniable.

  • En France : l’industrie allemande porte plus de 3 000 entreprises et 300 000 emplois dans l’Hexagone2.
  • À l’étranger : l’Allemagne recrute massivement sur son territoire et doit accueillir 200 000 travailleurs étrangers supplémentaires pour soutenir sa croissance économique2 (1re économie européenne, 4e mondiale). Chaque jour, plus 500 000 postes sont disponibles en Allemagne sur le portail EURES. Ses riches voisins germaniques, la Suisse, le Luxembourg, le Lichtenstein et l’Autriche, ne sont pas en reste.

En savoir plus

Les secteurs qui recrutent en allemand

En Allemagne, la main-d’œuvre qualifiée se raréfie. Par conséquent, les entreprises allemandes (dans leur pays d’origine ou en France) recrutent de plus en plus de diplômés étrangers. Savoir échanger sur la vie de tous les jours en allemand ne suffit pas toujours : familiarisez-vous au préalable avec les codes de votre métier.

  • Tourisme et hôtellerie : ces métiers impliquent une excellente pratique pour être à même de soutenir une conversation téléphonique en allemand, d’organiser des voyages ou de répondre à des réclamations. Surtout dans les zones frontalières (Alsace-Lorraine, Alpes…).
  • Ingénierie : l’Allemagne vous accueille à bras ouverts ! Les diplômes des grandes écoles françaises sont reconnus à l’égal de leurs équivalents germaniques. Les opportunités fleurissent dans la chimie, l’énergie, la construction automobile, l’industrie pharmaceutique, le textile et les hautes technologies.
  • Banque, finance, commerce : les relations avec les grandes villes allemandes comme Munich, Francfort (qui héberge la Banque centrale européenne), Hambourg ou Berlin sont incontournables. À noter : l’Allemagne est le 1er partenaire économique de la France en contribuant à 17 % de nos échanges commerciaux3.
  • Les secteurs des services aux entreprises (comptabilité ou secrétariat bilingue par exemple), la santé, les services sociaux, l’éducation ou l’enseignement recherchent également des travailleurs qualifiés.

Demain je pars travailler en Allemagne : un serious game pour se préparer

Un serious game (« jeux sérieux » en français) est un jeu de simulation pour apprendre et s’entraîner dans une situation professionnelle. Si vous souhaitez travailler en Allemagne, le serious game Demain je pars travailler en Allemagne vous permet :

  • d’identifier les questions et problèmes qui peuvent se présenter à vous,
  • d’accéder facilement à toutes les informations utiles nécessaires (marché du travail, démarches administratives, transports, logement…),
  • de vous préparer au pays et aux méthodes de recrutement qui y sont pratiquées.

Jouez au serious game sur l’Emploi Store

• Nouveau : S’entrainer à un entretien d’embauche pour travailler à l’étranger

Le nouveau simulateur en ligne sur Emploi Store propose une préparation virtuelle à un entretien d’embauche en prenant en compte les pratiques de recrutement en France mais aussi en Allemagne et au Royaume-Uni.

Testez vos chances en allemand !

Vous aimerez aussi :
Comment évaluer sa maîtrise des langues étrangères ?
L’anglais professionnel


*  Étude Lemp, « Langue et employabilité » (2015)
1 Commision européenne, Eurobaromètre spécial 386
2 Étude EY, « Les entreprises allemandes en France : perspectives 2014-2017 »
3 Ministère de l’Économie et des Finances (2016)

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Nouvelle fenêtre)