Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Les conseils de Pôle emploi

Comment mettre en œuvre le télétravail en entreprise ?

Confiance dans le salarié, autonomie, responsabilisation : autant de facteurs qui expliquent le succès du télétravail dans les entreprises. Découvrez les principales étapes pour mettre en œuvre le télétravail avec succès.

Un accord gagnant-gagnant entre l’entreprise et les salariés

Le travail à distance suscite un véritable engouement : près de 2 salariés français sur 3 sont favorables au télétravail et 15 % y ont recours au moins un jour par semaine1. Dans les faits, le télétravail recouvre de multiples situations allant du travail à domicile au travail mobile en déplacement, en passant par l’espace de coworking.

Cette nouvelle forme de nomadisme professionnel présente en effet de nombreux avantages qui sont autant de réponses aux défis actuels du monde du travail. Pour le salarié, elle est synonyme de gain de temps et de baisse du stress lié aux transports, mais aussi d'une autonomie renforcée qui agit sur sa motivation et sa productivité. La flexibilité du télétravail permet de mieux équilibrer vie privée et vie professionnelle, et ainsi de renforcer le rapport de confiance entre l'entreprise et le salarié. La preuve ? Le taux d’absentéisme est 2 fois inférieur dans les entreprises qui proposent le télétravail2.

Toutefois, le télétravail n'a pas vocation à se substituer au travail dans l'entreprise : seulement 12 % des salariés1 souhaitent le pratiquer à temps plein. La présence au bureau reste essentielle pour assurer la cohésion des projets et créer du lien social entre collègues. Il est aussi important de lutter contre l'isolement propre au télétravail en maintenant un esprit collaboratif.

Témoignage Renault :

Renault est l’un des pionniers du télétravail en France avec un 1er accord signé il y a 10 ans, en 2007. « À fin décembre 2015, nous atteignons plus de 2 000 télétravailleurs volontaires chez Renault, témoigne Cécile de Guillebon, Directrice de l’Immobilier et des Services Généraux du groupe. L’entreprise proposeaux collaborateurs un véritable levier d’équilibre entre vie privée et vie professionnelle, participant ainsi à une plus grande qualité de vie au travail. C’est ce que montre nos études qualitatives en interne : par exemple, nous économisons 50 minutes de temps de trajet par jour en moyenne par télétravailleur, soit 5 054 jours sur l’année 2015 ! En résumé, moins de fatigue et moins de risque d’accidents.
Et nous accompagnons bien sûr nos salariés tout au long du dispositif : guide préparatoire, période d'essai, siège ergonomique, etc. »

→ Un exemple de télétravail en entreprise : le cas Renault

Comment organiser le télétravail dans l’entreprise ?

Étape 1 : trouver la forme de télétravail adaptée à son entreprise

L'un des atouts-clés du télétravail est sa flexibilité : à vous de mettre en place le rythme et le mode de fonctionnement correspondant aux besoins du salarié et aux objectifs de votre entreprise.

  • Le télétravail total : le salarié effectue son travail à domicile et ne vient dans l'entreprise que pour des besoins ponctuels, par exemple les réunions et brainstorming en équipe. Cette option est avantageuse si vous souhaitez réaliser des économies de frais de structure (bureaux, énergie, etc.).
  • Le télétravail en alternance : le salarié répartit son temps de travail entre son domicile et l'entreprise, dans laquelle il dispose d'un bureau.
  • Le travail nomade : le salarié travaille à distance lorsqu'il est en déplacement (ex. : commerciaux, installateurs, services après-vente...).
  • Le travail en bureau satellite : le salarié travaille en déplacement dans des bureaux rattachés à des espaces de coworking.

Étape 2 : mettre en place les bonnes modalités juridiques

Le cadre juridique du télétravail est défini par l'Accord national interprofessionnel du 19 juillet 2005. Il repose sur 2 grands principes : le bi-volontariat et la réversibilité. Il est donc impératif d’en discuter au préalable avec le salarié (si cela ne vient pas directement d’une demande du salarié). Les modalités de la mise en œuvre du télétravail doivent être consignées dans un avenant au contrat de travail, soumis à l'accord des 2 parties. Cet avenant doit notamment spécifier les éléments relatifs à la charge et aux horaires de travail.

Étape 3 : équiper ses salariés et protéger ses données

Lorsque les 2 parties sont d’accord, l'entreprise doit fournir au salarié le matériel technique (informatique, bureautique) nécessaire à l’exercice de ses fonctions et prendre en charge les communications téléphoniques et l'accès internet. Le télétravail est particulièrement facile à mettre en place grâce aux nouvelles technologies : les ordinateurs portables remplacent le poste de travail fixe, les logiciels cloud favorisent la collaboration entre collègues, la visioconférence ou Skype permettent des rencontres professionnelles d'un bout à l'autre du monde.

Il est essentiel de choisir des solutions garantissant la sécurité informatique des données de l'entreprise, tout en épousant les besoins du salarié. Parmi les plus courantes, on trouve l'accès VPN (réseau privé virtuel), les plateformes de travail collaboratif, les agendas partagés ou encore la webconférence.

Étape 4 : adapter son modèle de management

Le passage au télétravail implique enfin des ajustements managériaux pour gérer efficacement les équipes à distance. Tout d’abord, il est recommandé de débuter par une phase provisoire d'expérimentation, pendant laquelle l'entreprise recueille lesobservations du salarié (gestion des horaires, encadrement, etc.) et échange avec lui sur les pratiques à adopter.

De plus, le passage au télétravail, nécessite de revisiter la fixation des objectifs et les modes d’échange et de reporting associés pour en assurer l'efficacité

Enfin, il souhaitable d’en faire un sujet d’échange régulier entre le salarié et le manager lors des entretiens de suivi ou de l’entretien annuel pour s’assurer que ce mode d’organisation produit les résultats attendus : (objectifs atteints, qualité de vie au travail, …).

En savoir plus sur Service-Public.fr :

1 Étude Randstad Awards, 2016
2 Baromètre de l’absentéisme Ayming, 2015

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)