Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Recherchez des candidats

La cooptation : mode d’emploi

Parallèlement aux mesures mises en œuvre dans votre entreprise pour attirer et recruter des talents, avez-vous songé à la mise en place d’un programme de cooptation ? Ce type de programme consiste à créer les conditions permettant à vos collaborateurs de vous recommander des profils susceptibles de matcher avec vos offres d’emploi et avec la culture de votre organisation. Comment s’y prendre ?

La cooptation : une recommandation qualifiée

La cooptation est avantageuse sur bien des plans. Elle implique la contribution des collaborateurs dans la chasse aux talents. Elle permet ainsi de diminuer le temps consacré au sourcing par les professionnels RH ou l’équipe interne en charge du recrutement. Et elle augmente de facto la probabilité de trouver les candidats adéquats dans des délais plus courts. En effet, ne seriez-vous pas plus enclin à recevoir un candidat en entretien lorsque celui-ci vous a été chaudement recommandé ? Et pour cause, les collaborateurs s’engagent individuellement et ils ne prendront pas le risque de vous soumettre des profils incompétents ou inadaptés pour les postes proposés.

Les préalables pour réussir

Une cooptation efficace présuppose que vos collaborateurs soient informés que vous cherchez à embaucher. Les offres d’emploi doivent donc être partagées dans le cadre d’une newsletter interne, sur un tableau d’affichage, via le réseau social d’entreprise, etc. Cette pratique encouragera les collaborateurs les plus engagés à faire connaître vos besoins auprès de leurs communautés (familiale, amicale et professionnelle). Chez Stormshield, une entreprise spécialisée en cybersécurité, un marché qui subit de plein fouet la guerre des talents et la pénurie de candidats, la part de cooptation représente à l’heure actuelle 15 % des recrutements.
Il faut également vous assurer que les valeurs portées par votre entreprise soient partagées et bien comprises par tous vos collaborateurs. Et ce pour éviter des propositions de profils qui ne colleraient pas avec la culture de votre entreprise.
Il faut aussi que tout le monde soit bien en phase sur ce qu’est la cooptation, et surtout sur ce qu’elle n’est pas : du copinage ou du piston. La cooptation est un canal de recrutement officiel, et c’est important que cela soit compris par tous pour ne pas nuire par exemple à l’intégration d’un nouveau salarié coopté.
Il est important enfin de bien rappeler en interne que si le collaborateur qui coopte se trompe en proposant un profil qui ne conviendra pas au final, cela n’est pas si grave et n’aura pas d’incidence sur son parcours dans l’entreprise.

La cooptation : une relation gagnant-gagnant

Afin d’embarquer davantage de collaborateurs, vous pouvez aller plus loin en les récompensant pour vous aider à trouver les perles rares dont vous avez besoin pour le développement de vos activités. Il peut s’agir de lots (places de cinéma, cartes cadeaux, etc.) ou de primes à l’image. Aussi, indiquez ce que vos collaborateurs ont à gagner lorsque vous diffusez auprès d’eux vos opportunités de carrière. Vous pouvez graduer la valeur des récompenses selon le nombre de partages d’une offre d’emploi jusqu’au recrutement voire la validation de la période d’essai.

Et pourquoi s’arrêter aux frontières de votre entreprise ? En effet, il vous est également possible d’inciter vos clients, fournisseurs, prestataires et autres cercles professionnels à vous recommander des candidats. Des plateformes ont d’ailleurs vu le jour pour vous permettre d’élargir vos horizons : Keycoopt, Myjobcompany mais aussi Cooptime.

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)