Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Nautisme : une passion française

Accastilleur (H/F)

C'est un spécialiste de la pose, le montage et l'entretien de tout le matériel d’équipement du pont pour les navires de plaisance, à voile mais aussi à moteur.

Le métier

L'accastilleur (H/F) réalise le montage, la pose, l'ajustage et le réglage du matériel d'équipement du pont pour les bateaux et navires de plaisance, suivant un plan d'ensemble : mise en place d'équipements de navigation (accastillage), agencement de pont (fiche ROME I1601).

Pour se faire, il adapte son activité en fonction :

  • des spécificités des matériels et équipements à monter,
  • des modèles et types de bateaux sur lesquels il/elle intervient (bateaux à voile ou à moteur).

Comment procède-t-il ?

1. Après avoir pris connaissance des travaux à réaliser et du type de bateau, il identifie et évalue les délais de réalisation. 

2. Il définit les moyens techniques et l'outillage à mettre en œuvre. Il effectue les approvisionnements en accastillage, équipements, matières et produits.

3. Suivant la taille du bateau et les travaux à effectuer, il travaille seul ou en équipe.

4. Il réalise ensuite les travaux de pose, d'ajustage et de réglage des accastillages.

Ses missions

Il pose et fixe avec précision et soin les différents équipements de navigation et de manœuvre (taquet, winches, poulies, gouvernail, ...) ainsi que les éléments d'aménagement (balcons, filières, hublots, ...).

Il travaille sur les fixations de liaison entre la coque, le pont et les superstructures (mâts, gréements, voiles).

Il pose les éléments d’aménagement de l’espace habitable (balcons, mains courantes, hublots), dont il assure l’étanchéité.

Il utilise des techniques de stratification et les matériaux suivants : bois, plastiques armés, lamellé collé, composites.

Le gréement

L'accastilleur peut également s'ocupper du gréement (accastilleur-gréeur), c'est-à-dire du matériel situé sur le pont, destiné à la propulsion des navires par la force du vent : espars (mâts, bômes, ...), manœuvres courantes (drisses, écoutes, ...), manœuvres dormantes (étais, haubans, ...), etc.

Il coupe, sertit et épisse les cordages. Seul ou en équipe, il travaille en atelier, sur le pont d’un bateau en voie de finition ou sur les voiliers à quai.

La vente

L’accastilleur (H/F) peut remplir aussi une fonction commerciale en vendant du matériel nautique au sein des magasins spécialisés souvent installés dans les enceintes des grands ports de plaisance.

Les conditions de travail

L'accastilleur travaille en atelier pour un chantier naval ou sur un parc de stockage pour navires en cale sèche en voie de finition ou de réparation.

Bruit, poussières dûs au ponçage, vibrations des outils portatifs, efforts sensoriels et visuels dans des espaces confinés. Il exerce souvent dans des positions inconfortables. Les conditions de travail ne sont pas faciles.

Devenir accastilleur

Il n’existe pas de formation et de diplôme spécifique pour devenir accastilleur. Néanmoins, vous trouverez des formations spécialisés dans les industries nautiques de niveau V (CAP/BEP) qui vous permettront d'accéder petit à petit au métier :

  • CAP / BEP Maintenance des véhicules automobiles option bateaux de plaisance
  • CFP Agent de maintenance en marine de plaisance
  • CAP Réparation et entretien des embarcations de plaisance
  • Etc.

Et après ?

Un accastilleur salarié d’un chantier peut, après plusieurs années, se mettre à son compte en tant que fournisseur de biens d’accastillage et de matériels de navigation. Ce type de commerce est généralement installé sur les ports de plaisance.

 

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)

Hissez les voiles !

Levez l'ancre et postulez !

Les bassins d'emplois se trouvent le long du littoral atlantique (Vendée, Charente-Maritime), en Bretagne et sur la Côte d'Azur.

 

Voir aussi

Pour aller plus loin...