Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Domotique

Domoticien (H/F)

Le domoticien met en place des systèmes automatiques gérés à distance pour simplifier la vie de tous les jours !

Une lumière restée allumer après votre départ, une porte mal fermée, une fuite d’eau qui menace votre cuisine, ... Ces mésaventures, nous les avons tous connues une fois. Aujourd’hui, la domotique peut aider l'usager à économiser de l’énergie, rendre plus sûr son habitation, rendre confortable sa maison.

Pour se faire, le domoticien installe des systèmes automatiques gérés à distance. et les programme pour rendre les bâtiments « intelligents ».

Une journée type

Témoignage d'Olivier Granon, domoticien

« Une journée type d’un domoticien, c’est d’abord aller sur les chantiers. Une fois qu’il a installé ces produits-là, il va les configurer et ensuite, il va essayer de les faire communiquer entre eux. » (voir la vidéo).

Domotique : des installations astucieuses et pratiques

A l’écoute des besoins et des envies

Après avoir cerné les besoins du client, le domoticien lui propose des solutions techniques adaptées. Il évalue les coûts et délais d’installation, établit des devis avant travaux.

Il supervise ensuite le chantier. Véritable chef d’orchestre, il est en contact avec l’architecte, l’électricien, le chauffagiste, le menuisier qu'il encadre. Une fois le câblage mis en place, les différentes installations peuvent être connectées. Le domoticien va faire en sorte que les produits raccordés puissent « communiquer » entre eux et procède à la mise en service. Il explique au client les conditions d’utilisation.

Le suivi

Le domoticien assure également un suivi auprès de l'utilisateur : il gère la maintenance corrective et préventive d’appareils et installations domotiques.
Il assure une assistance à distance. En cas de dysfonctionnement, il envoie sur place des agents de maintenance ou se déplace lui-même pour effectuer un diagnostic.

Les maisons, mais pas seulement !

Le champ d’activité du domoticien ne se limite pas à la maison individuelle : il englobe aussi les immeubles collectifs, logements et bureaux. On parle d'immotique (néologisme formé à partir du mot immeuble et du suffixe -tique).

Pour en savoir plus, consultez les fiches ROME suivantes : 

LES COMPÉTENCES ET QUALITÉS REQUISES

  • Disposer de bonnes connaissances techniques

Spécialiste de l’électronique, de l'électrotechnique, des télécommunications et de l’informatique appliquées au domaine de l’habitat, le domoticien possède également des connaissances en gestion énergétique.

  • Apprécier le contact humain 

En contact avec ses collaborateurs, clients et fournisseurs, le domoticien doit avoir un bon relationnel.

  • Avoir le sens du service et de l’écoute, être pédagogue

Le domoticien doit être capable de bien cerner les besoins et envies des clients, d'expliquer le fonctionnement des appareils domotiques et d'être à disponible en cas de dysfonctionnement.

  • Être à l’affût des nouvelles tendances, rester à la pointe des innovations technologiques

« C’est un métier de passionné, c’est-à-dire qu’il ne faut pas avoir peur de passer du temps et d’aller dans les détails techniques, il faut être pugnace » nous informe Olivier Granon. « C’est un métier qui ne s’arrête jamais au niveau de la technologie, donc il faut toujours se remettre en question, toujours faire de la veille technologique et c’est ça qui est hyper intéressant. »

Comment accéder au métier ?

Ce métier est accessible à partir du niveau Bac+2 avec les formations suivantes :

  • BTS Domotique : il se prépare  en 2 ans après un bac STI2D (développement durable) ou un bac pro.
  • BTS FED (Fluides, Énergies, Domotique) : il forme des techniciens supérieurs capables de concevoir, mettre en service, optimiser et superviser les opérations de maintenance des systèmes et des installations techniques dans l'habitat et dans les bâtiments professionnels.

Mais aussi :

  • BTS Electrotechnique : il forme des spécialistes de l'étude, de la mise en œuvre, de l'utilisation et de la maintenance des équipements électriques.
  • BTS SN (Systèmes numérique), option électronique et communication : diplôme en poche, le technicien supérieur pourra travailler au développement d'objets interconnectés dans l'industrie.
  • DUT GEII (génie électrique et informatique industrielle). Au programme : formation sur les systèmes d’énergie électrique, ainsi que des processus électroniques et informatiques pour travailler dans de nombreux domaines de l'industrie !
PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)

Pôle emploi TV

    Formulaire de recherche d'offres

    Offres d'emploi