Ai-je droit à l’allocation chômage ?

Vous avez perdu votre emploi ? Vous avez peut-être droit, chaque mois, à une allocation chômage appelée allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE). Pour y avoir accès, il vous faut respecter plusieurs conditions.

Ai-je droit à l’allocation chômage 582x337

Pour bénéficier de l’assurance chômage et du versement de l’allocation d’aide au retour à l’emploi, il faut remplir une série de conditions :

  • Vous êtes inscrit comme demandeur d’emploi dans les 12 mois suivant la fin de votre contrat de travail.
  • Vous êtes à la recherche effective et permanente d’un emploi.

Vous devez vous engager à réaliser des actions pour retrouver un emploi, par exemple vous présenter aux rendez-vous, accepter les propositions de formation, d’emploi, etc.

  • Vous accomplissez une action de formation inscrite dans le projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE) ou financée en tout ou partie par votre Compte personnel de formation (CPF).
  • Vous ne devez pas avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite, ni pouvoir prétendre à une retraite à taux plein. Dans le cas contraire, vous ne pouvez pas bénéficier de l’allocation chômage (consultez « Je suis proche de la retraite »). 

BON À SAVOIR

Vous pouvez avoir des droits pour partir à la retraite plus tôt :

  • si vous avez commencé à travailler très jeune ;
  • si vous étiez travailleur handicapé ;
  • si vous ne pouviez plus travailler à cause d’une maladie professionnelle, d’un accident du travail ;
  • si votre métier était à risque pour votre santé.
Renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite. 

  • Vous devez être physiquement apte à l’exercice d’un emploi, c’est-à-dire que votre santé ou vos capacités physiques vous permettent de travailler.

- Si vous êtes en arrêt maladie, contactez votre caisse d’assurance maladie afin de pouvoir percevoir vos indemnités journalières (consultez « Je suis en arrêt maladie »).
- Dès que vous serez à nouveau en mesure de travailler, vous pourrez vous inscrire et Pôle emploi étudiera votre demande d’allocation chômage.

  • Vous ne devez pas avoir quitté volontairement votre emploi.

Vous n’avez pas le droit à l’allocation chômage si vous avez démissionné de votre emploi ou si vous l’avez quitté volontairement pour un autre contrat qui a duré moins de 65 jours travaillés, ou de moins de 455 heures (soit 3 environ mois). Ce qui implique, sauf exceptions, qu’en cas de démission vous n’aurez pas droit à indemnisation.

- Certaines démissions, justifiées par des impératifs professionnels ou familiaux, peuvent toutefois être considérées comme légitimes (consultez « Les démissions qui donnent droit à indemnisation »).
- De même, depuis le 1er novembre 2019, en cas de projet de reconversion professionnelle conduisant à une démission, vous pouvez prétendre à l’allocation chômage sous certaines conditions (consultez « J’ai un projet de reconversion professionnelle »).

  • Vous devez avoir travaillé durant une certaine période

C’est la condition de durée d’affiliation* minimale, qui correspond aux jours travaillés pris en compte par l’assurance chômage pour ouvrir des droits à indemnisation.

- Vous devez avoir travaillé au moins 130 jours ou 910 heures (ce qui correspond environ à 6 mois).

Ces jours travaillés sont recherchés dans une période déterminée (c’est la période de recherche d’affiliation ou PRA*) :

- Les 24 derniers mois (2 ans).
- Pour les personnes âgées de 53 ans et plus, dans les 36 derniers mois (3 ans).

  • Comment sont calculés les jours travaillés ?

Les 130 jours de travail sont recherchés au titre d’un ou plusieurs emplois.

Toutefois, sur une semaine civile (du lundi au dimanche), ne sont pris en compte que 5 jours maximum.
Ce qui signifie que si vous aviez plusieurs emplois en même temps, chaque jour ne sera décompté qu’une fois.

Les jours de formation sont pris en compte, mais pas dans leur intégralité. Au maximum 2/3 du nombre de jours travaillés ou d'heures travaillées.

EXEMPLE

Vous avez été en formation 80 jours, seuls 60 jours de formation seront comptés (80 X 2/3). 

Certaines périodes ne sont pas prises en compte pour la recherche des 130 jours travaillés :

  • Si votre contrat de travail a été suspendu pour prendre un congé sans solde (non payé) d’au moins un mois civil, un congé sabbatique ou une disponibilité pour un fonctionnaire ou un agent public (consultez fiches à ce sujet) ;
  • Si vous avez suspendu votre contrat pour exercer une activité non salariée ou indépendante (auto entrepreneur, commerçant ou autre) exclue du champ d’application du régime d’assurance chômage, cette période de travail ne sera également pas prise en compte pour le calcul de vos droits.
  • Sauf si vous l’avez fait dans le cadre du congé ou d’un temps partiel pour la création ou la reprise d’entreprise.

BON À SAVOIR

Pour les fins de contrat de travail actées avant le 1er novembre 2019 ou les procédures de licenciement engagées avant cette date, consultez la rubrique « Les réglementations précédentes ».